Déficiences de perception des couleurs : causes, conséquences, solutions.

Déficiences de perception des couleurs : causes, conséquences, solutions.

publié le juillet 17, 2017

Nous vous en parlions il y a peu, la forme la plus connue des déficiences visuelles est le daltonisme.

Si son origine est principalement génétique, d’autres surviennent suite à une maladie (glaucome, diabète …), un choc traumatique ou effet secondaire d’un traitement. 

A l’instar du daltonisme, selon le type de cellules touchées, la capacité de différenciation de certaines couleurs ou nuances diminue. Les dyschromatopsies associées au rouge-vert sont les plus courantes. Dans de très rares cas, la déficience peut se faire au niveau du bleu et du jaune, voire concerner toutes les couleurs (la vision se fait alors en nuances de gris).

Pour les dépister il est essentiel de consulter un ophtalmologiste au plus tôt. Les personnes à vision normale des couleurs distingueront correctement les figures du test d’Ishihara, les dischromates, non.

Il n’y a à l’heure actuelle aucun moyen de guérir le daltonisme. Il est cependant possible d’accroître la capacité de différenciation des couleurs à l’aide de filtres spéciaux comme le font les lunettes EnChroma

Les dyschromatopsies acquises, décelées tôt, peuvent quant à elles permettre la mise en place d’un traitement. Ces déficiences peuvent varier au cours de la maladie ou des suites du choc causal et peuvent donc être traitées à la source.